The General Publius Cornelius Scipio Africanus?
Original from the Tomb of the Scipiones, Rome?
Marble. End of the 2nd century BCE.
Height 0.47 cm.
Inv. No. 1575.
Copenhagen, New Carlsberg Glyptotek Photo by Sergey Sosnovskiy

The General Publius Cornelius Scipio Africanus?

Original from the Tomb of the Scipiones, Rome?
Marble. End of the 2nd century BCE.
Height 0.47 cm.
Inv. No. 1575.

Copenhagen, New Carlsberg Glyptotek
(Ny Carlsberg Glyptotek)

Description:

Italiano Faux ou ouvrages douteux

No. 122 (Pl. CXCVI—CXCVII)

«Sulla». Buste de marbre. I. N. 1575. Acheté en 1897 à Borghi à Rome par l’entremise de Helbig. Le marchand d’objets d’art avait ce buste d’une famille de Naples dans la possession de laquelle elle se trouvait à titre de dot de la famille Barberini.

H. 0,84. Tête et cou en marbre blanc avec patine brun jaunâtre, plus foncée dans les cheveux, placée sur un buste de marbre auquel elle n’appartenait pas à l’origine. Le nez et les oreilles sont restaurés en marbre.

Ce portrait correspond exactement à une tête en porphyre au Musée des Offices généralement considérée comme étant un ouvrage de la Renaissance (Delbrueck, Porphyrwerke pl. 52); cette dernière portait antérieurement le nom de «Cicéron» ce qui n’est pas incompréhensible lorsqu’on la compare au portrait connu de Cicéron. Deux répétitions en marbre à Paris et à Leningrad sont considérées comme douteuses.

Eduard Schmidt a démontré en 1944 que le buste de la Glytothèque se trouvait au 18ème s. sous le nom «Sulla» au Palazzo Barberini comme pendant au célèbre «Marius» qui appartient maintenant à la Glyptothèque de Munich, où il a la compagnie d’un autre «Sulla». Toutefois, les deux bustes mùnichois aussi bien que le couple de portraits apparentés du Musée Chiaramonti au Vatican sont vraisemblablement des ouvrages modernes et l’on préférerait pouvoir aussi reporter notre trop pathétique portrait au 17ème s.

Toutefois, le traitement technique et l’état physique des cheveux parlent à l’encontre de cette datation, la couche calcifiée sur la nuque indiquant un âge plus élevé qu’environ 300 ans. En revanche le visage est beaucoup plus lisse et on y voit la trace de l’outil du sculpteur de sorte que cette partie essentielle du portrait a tout au moins subi un nettoyage rude à l’époque moderne.

Le caractère stylistique des cheveux prouve que cet ouvrage ne peut être plus ancien que l’époque d’Hadrien et justement la Villa Hadriana ou Tivoli sont indiqués comme le lieu de trouvaille de certains «Républicains» d’un format particulièrement grand, dont l’authenticité ne peut être rejetée sans autre. (Lippold, Vat.Kat. III, 1, pi. 58, 572. Am. Journ. Arch. 60,1956, pl. 109).

Literature:
Cat. 589.
Billedtavler XXXXVII.
De La Chausse, Museum Romanum I, 2, 1746, pl. 56.
E. Q. Visconti, Icon. Rom. I, 1818, p. 126, 2.
Bernoulli, Röm. Ikon. I p. 90.
Röm. Mitt. 33, 1918, p. 13, 2.
Lippold, Ant. Skulpt. d. Glyp. N. C. p. 29, fig. 36.
Münch. Jahrb. 12, 1937-38, p. 176.
Dragma M. P. Nilsson p. 416.
Ed. Schmidt, 103.
Berl. Winckelmannsprogr. p. 3, 12, fig. 8.
Schweitzer, Bildniskunst p. 113, fig. 169/74.
Buschor, Hell. Bildn. p. 42.
Gnomon 22, 1950, p. 332; 24, 1952, p. 249.
Hesperia 20, 1951, p. 41, pl. 20 c-d.
Arch. Anz. 1955 p. 45.
Credits:
(ññ) 2008. Photo: Sergey Sosnovskiy (CC BY-SA 4.0).
Text: museum inscription to the sculpture.
© 1973. Description: V. Poulsen. Les portraits romains. Vol. I. République et dynastie Julienne. Copenhague, Ny Carlsberg Glyptotek, 1973, pp. 138—139, cat. no. 122. (ISBN 8774520121).

comment
Keywords: marble colossal portrait head of the General Publius Cornelius Scipio Africanus Senior Publius Cornelius Scipio Africanus Scipio the African the Elder Silla Sylla Lucius Cornelius Sulla Lucius Cornelii Cornelia from the Tomb of the Scipiones Inv No 1575 589
History of Ancient Rome